La sécurité du patient : une priorité pour la clinique

Semaine de la sécurité des patients du 26 au 30 novembre 2012
Notre établissement réitère pour la deuxième année consécutive une opération coup de poing sur la semaine de la sécurité des patients.

Objectif de cette opération

Communiquer avec les patients sur la sécurité des soins, et mettre l’accent sur l’importance du dialogue entre les usagers et les professionnels de santé. L’enjeu est clair, car la sécurité des soins est un objectif stratégique pour l’ensemble des acteurs du système de santé. C’est la raison pour laquelle le Ministère de la santé agit pour que chacun, professionnel et usager, prenne mieux conscience de son rôle dans le domaine de la sécurité des soins.

La semaine de la sécurité des patients s’inscrit dans le droit fil des manifestations organisées par le Ministère de la santé. Elle tend à créer une dynamique associant patients et professionnels pour une meilleure communication autour des soins et de leur sécurité.
« On veut montrer aux usagers qu’il y a des risques dont on parle partout, qu’on en a conscience, qu’on les prend en charge et qu’on essaie de les prévenir au maximum. C’est une garantie de qualité pour eux. » Pour ça, c’est d’abord la communication qu’il faut soigner. D’où l’importance d’une telle opération.

Les thèmes les plus fréquemment abordés ?

Bien utiliser les médicaments : le message adressé au patient est axé sur des principes clés relatifs à la connaissance du médicament et à la communication avec les professionnels de santé. Pour les professionnels de santé, le support met l’accent sur la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse aux points de transitions que sont les entrées, sorties et transferts des patients.

● Favoriser la communication : le patient est invité à libérer sa parole, à questionner les professionnels de santé, afin de le rendre acteur de sa propre sécurité. Le professionnel est incité à favoriser le dialogue avec le patient et à la communication au sein de l’équipe. Il est également sensibilisé au signalement et à l’analyse des événements, pour faire progresser la culture de sécurité.

● Soulager la douleur : l’objectif est d’inciter le patient à exprimer sa douleur auprès des professionnels. Le patient est informé de ses droits et de l’intérêt à parler de sa douleur. Le professionnel est sensibilisé à l’écoute et à considérer la parole du patient comme un signal pouvant faire évoluer la prise en charge.

● Renforcer l’hygiène des mains : cette année, la journée sur l’hygiène des mains ou « mission main propre » est intégrée dans la semaine de la sécurité des patients. L’objectif pour les patients est de comprendre comment il peut agir sur sa sécurité et prévenir les infections grâce à l’hygiène des mains. Pour le professionnel, le message permet de les informer sur le pourquoi, quand et comment utiliser les produits hydro-alcooliques.

Nous avons souhaité également travailler sur des thèmes qui nous tiennent à cœur : la bientraitance en diffusant des questionnaires au personnel et en filmant leurs pratiques. « Cela permet de prendre conscience de notre attitude auprès des patients, et de nous remettre en question » et l’identitovigilance par des audits de pratiques.

Programme de ces 5 jours :

Un cahier de jeux a été distribué aux patients et visiteurs dans tous les services de soins, ainsi qu’une pochette contenant des fiches informatives sur les différents thèmes indiqués ci-dessus, des échantillons de savon doux et de solution hydro alcoolique, des quizz, …

Des rencontres avec les patients ont permis d’aborder des questions sur l’hygiène des mains et le bon usage des médicaments. « Avec le dossier récent du Médiator, il semblait opportun d’insister sur le fait qu’il faut connaître ses médicaments et ne pas hésiter à en parler avec les médecins et pharmaciens. C’est un sujet transversal qui touche tout le monde. Ça permet de mettre le doigt sur les bêtises qu’on fait au quotidien. »

Les réponses apportées par les professionnels de santé étaient accompagnées d’informations pédagogiques.

Les professionnels de santé ont participé à un jeu de l’oie revisité à grande échelle, sur l’identitovigilance, l’hygiène et sur la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse « Sécurimed ». Chaque service (soins, administratifs et logistiques) a concouru pour son équipe. A la clef, des lots à gagner. Cette année pour pouvons féliciter le service Ambulatoire avec un total de 110 points.

Indicateur de satisfaction des patients hospitalisés

Cette démarche s’inscrit dans la mise en place par le Ministère de la santé d’un indicateur de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés auprès de 1300 établissements de santé.
Témoignant de la qualité de la prise en charge des patients au sein de chaque établissement, cet indicateur servira d’outil à une politique renforcée de gestion de la qualité, tout en satisfaisant à l’exigence de transparence portée par les usagers.
L’institut de sondage mandaté par la Clinique Notre Dame a adressé son rapport d’enquête de satisfaction des patients hospitalisés entre le 17 Mai jusqu’au 31 juillet 2012.

Recommandation de la clinique à des amis et familles : 84.03% (certainement)
● Opinion générale sur le séjour : 91.66% sont très satisfaits et satisfaits